• ♠ Aux Personnes Médiatique♠

    1

  • Décès : l'acteur Ron Lester est mort, à seulement 45 ans

      

    Décès : l'acteur Ron Lester est mort, à seulement 45 ans © Zach Lipp/AdMedia/Sipa Décès : l'acteur Ron Lester est mort, à seulement 45 ans

    Notamment connu pour avoir donné la réplique à James Van Der Beek et Paul Walker dans American Boys, Ron Lester est décédé ce vendredi 17 juin dans un hôpital de Dallas.

    Il n'avait que 45 ans. Ce vendredi 17 juin, le comédien Ron Lester a rendu son dernier souffle à l'hôpital de Dallas où il était soigné depuis plusieurs mois pour divers problèmes de santé. Né en août 1970, l'acteur, obèse, s'était fait connaître en jouant dans les films American Boys(Varsity Blues) et Sex Academy, ainsi que dans les séries Freaks and Geeks et Popular.

    Après avoir pesé jusqu'à 230 kilos, Ron Lester avait subi un bypass gastrique en 2001. Une opération qui lui avait permis de perdre quelque 150 kilos, mais avait ralenti la carrière de celui qui était abonné aux rôles de "gentil gros". Alors qu'il avait tourné dans plus de 10 films et séries entre 1999 et 2001 (dont American Boys, où il donnait la réplique à James Van Der Beek et Paul Walker, et Sex Academy, où il incarnait Reggie Ray), il était devenu rare sur les écrans.

    Après une apparition dans Les Experts : Miami en 2005 et un rôle de médecin dans The Fat Boy Chronicles en 2010, il avait écrit, co-réalisé et joué dans un petit film inédit en France intitulé Racing Legacy en 2015, qui racontait le destin d'un ado qui tentait de réaliser le rêve de son père de devenir un pilote automobile. 

    Ron Lester avait dévoilé avoir été hospitalisé en novembre dernier en raison de problèmes au foie. Sa santé n'avait cessé de décliner depuis. Souffrant aussi d'insuffisance rénale, il s'est éteint après un long combat ce vendredi 17 juin à 45 ans, a confirmé l'agent de l'acteur, qui a précisé que sa fiancée était à ses côtés.

     photo IMAGESLILIMC5.gif

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • avoir été victime d'une agression par balles jeudi à Birstall. Un homme de 52 ans a été arrêté.   © HANDOUT/REUTERS figarofr figarofr

    La députée britannique Jo Cox, 41 ans, a été blessée par balles et n'a pas survécu à ses blessures ce jeudi à Birstall, dans le nord de l'Angleterre. «J'ai le regret d'annoncer qu'elle est morte des suites de ses blessures», a indiqué la chef de la police locale, Dee Collins, lors d'une conférence de presse. «Le décès a été prononcé à 12H48 GMT», a-t-elle précisé.

    La police a confirmé qu'un homme de 52 ans a été arrêté. D'après les médias britanniques, le suspect a ouvert le feu sur l'élue travailliste et l'a poignardée dans des circonstances encore confuses à Birstall, près de Leeds, une localité de sa circonscription. L'élue serait intervenue pour mettre fin à une dispute entre le suspect et un autre homme.

    Le chef de la police du Yorkshire a précisé que ses services ne recherchaient pas d'autre suspect que l'homme interpellé, parlant d'un incident isolé dont elle essaie encore de déterminer le mobile.

    Alors que la campagne pour le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne bat son plein à sept jours du scrutin, l'agresseur aurait crié «Britain first», soit «Priorité au Royaume-Uni» selon un autre témoin citée par la chaîne Sky News.

    En réaction, le camp militant pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne a annoncé la suspension de sa campagne pour la journée. L'ancien maire de Londres et chef de file du camp pro-Brexit (sortie de l'UE) Boris Johnson a également annoncé qu'il cessait de faire campagne pour la journée. La campagne officielle pro-Brexit «Vote Leave» n'avait en revanche pas encore officiellement pris position sur un arrêt de la campagne et préparait un communiqué, selon un porte-parole.

    La députée travailliste pro-européenne de la circonscription de Batley et Spen (West Yorkshire) a été touchée avant de s'effondrer, selon un témoin cité par l'agence Press Association. Elue en 2015, la mère de deux enfants aurait également été poignardée, selon la chaîne Channel 4 News. «La police a été alertée à 12H53 pour un incident sur Market Street, à Birstall, où une femme d'une quarantaine d'années a été victime de blessures sérieuses», a précisé la police du West Yorkshire dans son communiqué. Un homme a également été victime de blessures légères, selon la police.

    L'attaque s'est produite à proximité de la bibliothèque municipale de Birstall, où la députée rencontre régulièrement ses administrés. Selon la BBC, la députée a été transportée dans un hôpital de Leeds, la grande ville voisine. La députée avait été élue lors des dernières élections législatives de 2015.

    UNE FLAMME  POUR PAS OUBLIE

    Condoléances a la famille

     photo AVATARSLILIMC2_zps61d41abb.gif

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mohamed Ali est décédé vendredi soir à l'âge de 74 ans suite à des problèmes respiratoires. La mort de l'ancien triple champion du monde de boxe a suscité une vive émotion dans le monde du sport.

     

    Qu'il repose en paix

    condoléances a toute la famille

    MOHAMED ALI EST RAPPELE CHEZ HALLAL

     

    MOHAMED ALI EST RAPPELE CHEZ HALLAL

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • C'est le 27 octobre 1922 à Safi au Maroc que Michel Galabru voit le jour. Il passe les 7 premières années de sa vie dans cette ville dans laquelle son père, ingénieur et professeur à l’École des ponts et chaussées, travaille, avant de revenir en France et de s'installer avec sa famille dans L'Hérault. Alors qu'il se destine à devenir footballeur professionnel, il change finalement de voie pour suivre les traces d'une de ses idoles Sacha Guitry. Après son diplôme obtenu dans un lycée parisien, il entame des études de droit pour faire plaisir à son père mais arrête au bout de la première année. Bien décidé à devenir comédien, il suit des cours de préparation au Conservatoire National et décroche finalement, après plusieurs années d'études, le Premier Prix du Conservatoire.

     

    Photobucket

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • +*-*Adieu Michel Delpech*-*+

     

    ©

    AFP JOEL SAGET
    I

    l n'aura finalement pas atteint les 73 ans qu'il fredonnait dans son tube "Quand j'étais chanteur", ce célèbre titre dans lequel il se mettait en scène, frappé par l'insuccès d'une fin de carrière. L'inoubliable interprète de "Chez Laurette", Michel Delpech, est mort dans la soirée de samedi à 69 ans.

    Ancienne idole hippie, cet artiste à la voix douce aura tout connu : la gloire, la dépression, la traversée du désert et un retour en grâce, avant d'être frappé par un cancer de la langue et de la gorge. Une maladie inopérable. Il s'est éteint à l'hôpital de Puteaux (Hauts-de-Seine) a annoncé sa femme. En juin, son ami Michel Drucker avait révélé qu'après trois ans de lutte, il s'éteignait "doucement". 

    Cette terrible épreuve contrastait avec une enfance paisible, "douce et simple", avait lui-même confié le chanteur.

    ********************

    Des origines modestes

    ******************

    Né le 26 janvier 1946 à Courbevoie (Hauts-de-Seine), il était issu d'une famille modeste. Il avait deux soeurs. Son père tenait un petit atelier de chromage de métaux, sa mère était femme au foyer. 
    Il avait sorti à 18 ans un premier 45 tours, "Anatole", chez Vogue. Puis très vite, son premier tube "Chez Laurette", en 1965. L'impresario de Mireille Mathieu, Johnny Stark, l'avait alors pris sous son aile.

     

    Photobucket

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • ADIEU LENY

    JE L'AIMAIS TELEMENT

    QUE DE SOUVENIR AVEC CE CHANTEUR SI GRANDIOSE

    ADIEU GRAND GITAN

     

    Joaquim Leni Escudero est né le 5 novembre 1932, dans le village d'Espinal, sur le contrefort des Pyrénées espagnoles. Ses parents, républicains, sont contraints de fuir leur pays en 1939. Il en conservera toute sa vie l'amère nostalgie du déracinement. Il a grandi, dans de rudes conditions, dans le quartier parisien et populaire de Belleville, où sa famille s'est installée. Après avoir obtenu son certificat d'études, il occupe divers petits boulots (d'apprenti métreur à carreleur, en passant par simple manœuvre ou terrassier), mais il est également confronté au chômage. Leny Escudero commence à chanter dès 1957. Il se propose dans tous les cabarets de la rive gauche parisienne ; tous le refusent. Jusqu'à ce qu'un certain Jacques Canetti, patron des Trois Baudets, lui propose la scène de son établissement. Il l'occupera trois saisons durant.En 1962, il est remarqué par Léo Missir, directeur artistique chez Barclay, il sort son premier disque 45 tours avec "Ballade pour Sylvie", une chanson qu'il a écrite quand il avait 13 ans, lors de ses premiers émois amoureux. Ce disque comporte aussi les titres "Parce que tu lui ressembles", "Vingt ans après" et "Pour une amourette" : quatre vrais succès à contre-courant de la vague yéyé, au sommet du hit-parade, (un million deux cents mille exemplaires vendus) sa carrière connait un démarrage fulgurant. Il devient le personnage atypique qui séduit.
    Alors, ébloui par le succès de ce premier 45 tours, Leny Escudero n'en voudra jamais à ceux qui l'associeront à lui et à lui seul, comme s'il n'avait rien écrit d'autres depuis.
    Photobucket
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • HOMMAGE AUX DEUX JOURNALISTE

    Les deux envoyés spéciaux de RFI, Claude Verlon et Ghislaine Dupont, ont été assassinés, ce samedi à Kidal. François Hollande réunit ses ministres ce dimanche tandis qu'une enquête préliminaire a été ouverte. 
    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/ce-que-l-on-sait-de-l-assassinat-de-deux-journalistes-francais-au-mali_1296214.html#sYkHGlos8qxcBVSB.99

     

    Photobucket

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    13 commentaires
  • Publié le 11/01/2014 à 16:25  
    HOMMAGE A NOS VICTIMES" CHARLIE"
     
     
    NOUS SOMMES TOUS DES ENFANTS DE DIEU

    Nous sommes tous des enfants de Dieu

     

    Que c?est beau !
    [ de Yves Prigent (50) ]


    Je ne peux me lasser, face à la création ;
    Ce merveilleux spectacle, déclenche l?admiration.
    Peut-on encore douter ; ce que fût l?origine !
    Devant autant de fleurs, à la ligne si fine.

    Regardes les montagnes, qui s?élancent vers le ciel !
    Leurs sommets toujours blancs ; par les neiges éternelles.
    Ecoutes le ruisseau, la rivière, le torrent !
    C?est le murmure de l?eau ; qui coule tout en dansant.

    Et la mer qui s?amuse, à nous faire reculer ;
    Quand revient la marée, elle couvre les rochers ;
    Nous conduisant au loin, pour de longs voyages ;
    Elle nous montre les îles, et tant d?autres rivages.

    Que j?aime tes couleurs, qui reviennent chaque année ;
    Au printemps, à l?automne ; toujours aussi variées.
    C?est la loi des saisons, qui retrouvent leur place.
    Le monde comme une horloge, marque le temps qui passe.

    Les arbres se pliant, au gré de tous les vents ;
    Font entendre leurs voix, ensemble en chantant.
    Les oiseaux en concert, nous disent chaque matin :
    Que la terre toute entière est tenue par sa main.

    C?est Dieu le créateur, qui a tout programmé ;
    Les minutes et les heures ; il ne s?est pas trompé.
    Refuser le hasard, c?est avoir du bon sens ;
    En portant ton regard, faudra que tu y penses

    D?après le livre de Job chapitres 37, 38, 39

     

    NOUS SOMMES TOUS DES CHARLIE*

    ATROCE PAS DE PAROLE MAIS UN CŒUR BRISE PAR CETTE HAINE ET LA FOLIE DE CERTAIN BARBARES

     

    JE SUIS CHARLIE

    ON VOUS OUBLIERA JAMAIS

     

    VOUS TOMBEZ AVEC HAINE

     

    MAIS VOUS ETES GRANDS

     

    LES VRAIS MARTYRES C'EST VOUS

     

     

     

     

     

    NOUS SOMMES EN DEUIL

     

    AVEC LA FAMILLE 

     

    ATTENTAT DU 7 JANVIER  LISTE DES VICTIMES

    HOMMAGE A VICTIMES DU 7 JANVIER 2015

    ON VOUS OUBLIERA JAMAIS

    JE SUIS CHARLIE

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • ANNIVERSAIRE DU 6 JUIN 1944

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • HOMMAGE A ALBERT JACQUART
    Le généticien et militant de gauche Albert jacquart

    Son collier de barbe encadrant une gueule cabossée de philosophe antique et ses combats passionnés pour les sans-papiers et contre le racisme ont marqué les mémoires : le généticien Albert Jacquard est mort mercredi à l'âge de 87 ans.

    Le président d'honneur de l'association Droit au logement (DAL) a été emporté par une forme de leucémie à son domicile parisien, a précisé son fils à l'AFP.

    "Courageux et profondément bon", "l'humanité des hommes était son combat", a lancé en hommage sur son compte twitter son collègue Axel Kahn.

    "Les Français perdent un savant, et les plus démunis un de leurs plus illustres porte-parole", a résumé le président François Hollande dans un communiqué.

    "Les races humaines n'existent pas", martelait le Pr Jacquard, expliquant sans relâche pourquoi "l'inégalité" est un concept purement mathématique qui ne peut s'appliquer aux êtres vivants.

    "Le contraire d'+égal+", c'est +différent+ dès lors qu'il s'agit d'autre chose que des nombres, pas +inférieur+ ou +supérieur+", assénait le généticien avec son petit cheveu sur la langue bien connu des auditeurs de sa chronique quotidienne sur France Culture (2001-2010).

    Un combat scientifique d'autant plus farouche qu'il s'est lancé sur le tard dans la bataille.

    Né le 23 décembre 1925 à Lyon dans une famille de la bonne société, Albert Jacquard est reçu à Polytechnique 20 ans plus tard. C'est la Libération mais il vient de passer deux ans à préparer ses concours et n'a pas vraiment vu la Seconde Guerre mondiale, comme un "passager de l'Histoire".

    Jeune ingénieur, il entre en 1951 à la Seita (manufactures des tabacs et allumettes) pour y travailler à la mise en place d'un des premiers systèmes informatiques. Tout en reconnaissant avoir été "passionné par ce travail", il regrettera par la suite d'avoir "joué le jeu de la réussite technique pendant dix ans".

    Car pour Albert Jacquard, "un ingénieur, un technicien efficace est par définition quelqu'un de dangereux, tandis qu'un chercheur est quelqu'un qui s'efforce d'être lucide".

    Après un bref passage au ministère de la Santé publique, Jacquard rejoint l'Institut national d'études démographiques (Ined) en 1962. Il approche de la quarantaine et "s'aperçoit qu'on n'est pas éternel et qu'on ne veut pas gâcher sa vie à des choses dérisoires".

    Auteur à succès

    Albert Jacquard part donc étudier la génétique des populations dans la prestigieuse université américaine de Stanford, puis revient à l'Ined et passe deux doctorats en génétique et biologie humaine dans la foulée.

    Parallèlement à l'enseignement et son travail d'expert à l'OMS, il n'aura de cesse de démonter les arguments prétendument scientifiques des théories racistes et sera même témoin en 1987 au procès du nazi Klaus Barbie pour crimes contre l'humanité.

    Ses premiers livres, comme "Eloge de la différence : la génétique et l'homme" (1978) rencontrent un grand succès qui ne se démentira pas, même quand il dérivera vers la philosophie, la vulgarisation scientifique ou l'humanisme anti-libéral.

    Car Albert Jacquard n'aimait pas plus le libéralisme - "catastrophe pour l'humanité" - que le racisme.

    "La compétition systématique entre les êtres humains est une ânerie", tranchait le professeur qui, à ce titre, se refusait à noter ses élèves.

    Le Pr Jacquard sera même candidat aux législatives à Paris en 1986 sur une liste soutenue par divers mouvements de la gauche alternative, puis en 1999 sur la liste écologiste conduite par Daniel Cohn-Bendit (en 84e position).

    Dans les années 1990, Albert Jacquard va mettre sa verve médiatique au service d'une autre cause : les mal-logés et les sans-papiers. Occupation d'un immeuble rue du Dragon en 1994, de l'église Saint-Bernard en 1996... Son visage de vieux faune grec devient vite aussi familier que celui de l'Abbé Pierre, Mgr Gaillot ou Emmanuelle Béart, ses compagnons de lutte.

    "C'est une grande perte pour nous, Albert était une lumière", a réagi Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du DAL, saluant un "compagnon de route (...) resté avec nous jusqu'au bout."

    L'âge aidant, le Pr Jacquard s'était certes fait plus discret mais avait continué à pousser des coups de gueule, démarche "volontariste" pour léguer un monde un peu moins mauvais à ses petits-enfants.

    "Les jeunes voient en moi un vieux monsieur qui représente une certaine façon de penser", s'amusait le Pr Jacquard en évoquant quelques écoles primaires qui n'avaient pas attendu sa mort pour se baptiser de son nom.

    "Ce qui me réjouit, c'est qu'il existe aussi de nombreuses écoles Pierre Perret !", relativisait-il.

     

     

     
     

    SERVEZ VOUS LILIMC
     

     

    Photobucket
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Publié le 16/06/2013 à 12:47 par crealilimc Tags : dieu png nuit femme background france monde vie image belle afrique
    HOMMAGE A MADAME MITTERRAND

    A DIEU GRANDE DAME

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  
    ADIEU "SAS" GERARD DE VILLIERS
    Biographie :

    Gérard de Villiers est un écrivain, journaliste et éditeur français. Diplômé de l'IEP Paris et de l'ESJ Paris, ayant fait la guerre d'Algérie comme officier, il travaille plus tard à Paris-Presse.

    Il est notamment l'auteur depuis 1965 des romans d'espionnage S.A.S. qui racontent les aventures du prince autrichien Malko Linge, employé par la CIA.

    De Villiers est connu pour écrire des romans en phase avec l'actualité (conflits ou menaces terroristes du moment) et pour visiter les théâtres d'opération.

    Il lui a été reproché d'appartenir à l'extrême droite, car il aurait déclaré, entre autres, en 1981, dans Minute, voir « d'excellentes choses dans le Front national ».

    En plus de ses séries (SAS, Brigades Mondaines, JAG, l'Éxécuteur), Gérard de Villiers a écrit des sortes de mémoires (Sabre au clair et pied au plancher, Mes Carnets de grand reporter) ainsi qu'un livre d'enquête sur l'enlèvement en Irak des journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • 0Jacques Vergès, décédé le soir de l’Assomption à 88 ans, a eu droit mardi à des obsèques religieuses à Paris, dans l’église Saint-Thomas d’Aquin, paroissedu VIIème arrondissement, en présence de son frère Paul, sénateur du Parti communiste réunionnais. C’est le pèreAlain Maillard de La Morandais, un ami de longue date de Me Vergès, qui a célébré les obsèques :

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hommage a Maitre verges

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire